search

Découvrez un extrait du livre :

Acte III, Scène 1

CHRISTINE, FRANÇOISE, PATRICIA, MARTINE

Dans la bibliothèque du centre hospitalier, c'est le rassemblement des bénévoles avant les visites aux personnes âgées. Françoise et Christine arrivent ensemble et elles rencontrent Patricia qui vient de rentrer dans la bibliothèque.

FRANÇOISE et CHRISTINE : Bonjour, comment ça va Patricia ? 

PATRICIA : Bien, un peu fatiguée tout de même. Je viens de m'occuper de mes petits-enfants pendant une semaine. On est contents de les avoir à la maison et de les voir grandir. Mais c'est bon quand ils repartent !

Elles se regardent de manière complice tout en souriant. Martine arrive et les salue. Elle regarde son planning un peu perplexe. 

CHRISTINE : Comment vas-tu Martine, ça n'a pas l'air d'aller aujourd'hui ? 

MARTINE : Si, si, je vais bien. Mais M. Parmentier est décédé la semaine dernière et je lui rendais visite depuis trois ans chaque semaine. Alors aujourd'hui, il manquera une personne dans ma petite tournée. Ce ne sera pas pareil. 

Christine et les autres bénévoles compatissent au chagrin de Martine. 

 

FRANÇOISE : Nous avons tous connu, hélas, des situations similaires. Dis-toi que tu l'as vu pendant trois ans et que c'est finalement ton dévouement qui compte. Tu étais présente pour lui jusqu'au bout.

 

CHRISTINE : Oui, c'est pour les accompagner jusqu'au bout que nous sommes là. Bien sûr, nous devons éviter de penser au pire. Nous prenons chaque moment que nous offre la vie avec eux. Mais nous savons qu'il y a une fin et que c'est ici leur dernière maison. Et eux aussi le savent. C'est dans l'ordre des choses.  

MARTINE : Oui, ce n'est pas la première fois que ça arrive. Mais c'est vrai que j'aimais bien lui rendre visite, il était agréable. Peut-être même que je passais parfois plus de temps avec lui parce qu'il appréciait nos discussions. Il avait un réel plaisir à rencontrer les autres. 

FRANÇOISE : Nous ne travaillons décidément pas de la même façon ! J'essaye d'accorder le même temps à chacun. 

MARTINE : C'est épatant que tu y arrives ! Personnellement j'écoute davantage mes impressions et mes intuitions. Il arrive qu'une personne ait moins envie de parler un jour et qu'une autre soit plus loquace un autre jour...

FRANÇOISE : Mais tu sais, j'interviens en centre hospitalier auprès des patients en état végétatif. Ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas d'intuition quant à leur éveil. Certains sont plus réactifs que d'autres à ce que je leur dis. Mais je veux absolument donner le même temps à chaque patient. 

 

MARTINE : Les personnes âgées que je visite me parlent toutes. C'est peut-être la différence... Et, je ne me vois pas les interrompre quand elles sont parties sur leur lancée. Bon, si vraiment la conversation dure trop longtemps et que je m'aperçois que je n'aurai plus de temps pour les autres, j'essaye effectivement d'abréger notre entretien.

CHRISTINE : Le mieux, c'est de le faire délicatement. Après avoir bien écouté la personne, il faut savoir prendre congé d'elle sans la froisser. Et puis, lui dire que nous allons nous revoir avec plaisir la semaine suivante.

FRANÇOISE : Je suis d'accord avec toi : savoir mettre les formes pour que les personnes se sentent comprises et entourées.    

CHRISTINE : J'insiste sur des détails qui font toute la différence. Par exemple, je souhaite qu'on laisse les personnes âgées au fauteuil après le repas. Si elles ont envie de se reposer, elles s'assoupissent tranquillement dans leur fauteuil. Mais il faut éviter de les coucher après le repas. De cette façon, elles demeurent plus actives. Elles peuvent se regrouper et profiter de la vie en collectivité dans la salle de restauration ou afficher une meilleure image d'elles-mêmes quand elles reçoivent des visites. (En regardant l'heure.) Bon, il faudrait peut-être y aller, les filles !

L'effet bénévole : des paroles et des actes

9,90 €
TTC

L'effet bénévole : des paroles et des actes est le fruit d'un travail coécrit par Françoise Van Camp, Christine Delattre et Camille auteure biographe. Le livre relate de manière théâtrale les coulisses d'un engagement associatif dans un EHPAD. 

Quantité
Disponible

L'effet bénévole : des paroles et des actes

L'atelier-livre, un concept original Christine Delattre et Françoise Van Camp ont suivi des ateliers d'écriture chez Camille auteure biographe pour raconter leur expérience de bénévoles au sein de l'association VMEH, Visite des Malades en Établissements Hospitaliers.

Leur mission bénévole est valorisée par le biais de l'écriture de saynètes qui retracent épisodiquement les situations auxquelles elles sont quotidiennement confrontées au centre hospitalier et à l'EHPAD de La Bassée.

L'effet bénévole : des paroles et des actes
99 Produits

Fiche technique

Hauteur
21 cm
Largeur
14,8 cm
Propriétés
72 pages